Main Menu

À propos

Comment s’y rendre
Nous joindre

Le musée national d'histoire militaire au Canada

Avec
  • 3 millionsd'artefacts et d'items dans ses collections
  • 500 000visiteurs chaque année
  • 2005ouverture de l'édifice sur les plaines LeBreton
  • 1er rangdes 190 meilleures activités à faire à Ottawa (TripAdvisor 2015)

À propos de la Société

Le Musée canadien de l’histoire est une société d’État comme le stipule la Loi sur les musées qui l’a créée. La Société régit trois musées : le Musée canadien de l’histoire, le Musée canadien de la guerre et le Musée virtuel de la Nouvelle-France. Le mandat général de la Société consiste à « accroître la connaissance, la compréhension et le degré d’appréciation des Canadiens à l’égard d’événements, d’expériences, de personnes et d’objets qui incarnent l’histoire et l’identité canadiennes, qu’ils ont façonnées, ainsi que de les sensibiliser à l’histoire du monde et aux autres cultures.

Président-directeur général

Mark O’Neill


Mark O'Neill - President and CEO

Mark O’Neill est président-directeur général de la société d’État fédérale responsable du Musée canadien de l’histoire et du Musée canadien de la guerre, qui sont les musées nationaux d’histoire humaine et militaire. La société assure également la gestion du Musée canadien des enfants, du Musée virtuel de la Nouvelle-France et du Musée virtuel du Canada. Il s’agit de l’établissement culturel le plus imposant et le plus couru du Canada, et l’un des plus anciens. Ses origines remontent en effet à 1852.

M. O’Neill est à la tête des Musées depuis juin 2011, date à laquelle il a été nommé président-directeur général de la Société du Musée canadien des civilisations. La société et son établissement muséal phare ont été renommés Musée canadien de l’histoire en décembre 2013, ce qui marque un changement du mandat qui leur est conféré par la loi. M. O’Neill dirige le Musée depuis son passage historique vers sa nouvelle mission.

Sous sa direction, les Musées se sont attachés à aborder l’histoire complète du Canada et de sa population depuis les temps anciens jusqu’à nos jours. Les Musées ont également étendu leurs activités de participation du public et de sensibilisation à l’échelle du pays et favorisé de nouvelles initiatives de collaboration et de partenariat avec le secteur culturel canadien. En outre, pour soutenir leur mission, ils ont réussi à obtenir davantage de commandites et de dons de la part de la communauté des affaires et des sociétés philanthropiques au Canada.

Originaire de Toronto, M. O’Neill a grandi à Ottawa et fréquenté l’Université Carleton où il a étudié en science politique et études canadiennes. Actif dans le milieu du bénévolat, il a reçu en 2013 le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire pour récompenser sa formidable mobilisation et son travail de sensibilisation qui ont mené à l’implantation du numéro de téléphone d’urgence 911, d’un système de services paramédicaux en soins avancés et de la formation obligatoire en RCR dans le milieu scolaire d’Ottawa. En 2012, la Médaille du jubilé de diamant lui a été décernée pour souligner le travail qu’il a accompli auprès de l’association des Amis du Musée canadien de la guerre.

Conseil d’administration

Le Conseil d’administration est responsable de la réalisation des objectifs et de la gestion des opérations, des activités et des affaires internes de la société. Cette responsabilité est exercée en conformité avec un ensemble de lois, notamment la Loi sur les musées et la Loi sur la gestion des finances publiques. D’une manière générale, le Conseil veille à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques touchant la direction de la société.

Président par intérim

  • James Fleck, Toronto, Ontario
    Vice-Président
  • James Fleck, Toronto, Ontario
  • Administrateurs

    • Judith Baxter, Clifton Royal, Nouveau-Brunswick
    • Michael Bliss, Toronto, Ontario
    • Andrea Bobkowicz, Westmount, Québec
    • Jean Giguère, Winnipeg, Manitoba
    • Richard Gwyn, Toronto, Ontario
    • Ken Langille, New Glasgow, Nouvelle-Écosse
    • Christopher McCreery, Halifax, Nouvelle-Écosse
    • Claude Thibault, Mont-Royal, Québec
    • Robert Wilband, Mayne Island, Colombie-Britannique

    La mission

    Le Musée canadien de l’histoire est une société d’État constituée en vertu de la Loi sur les musées (Statuts du Canada 1990, chapitre 3). La Société respecte les lois fédérales et provinciales et y est assujettie. Elle est un employeur distinct, et la majorité de ses employés est représentée par deux syndicats : l’Alliance de la fonction publique du Canada et l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada. Les onze membres à temps partiel du conseil d’administration sont nommés par le gouverneur en conseil et représentent différentes régions du Canada. À son tour, le conseil d’administration nomme le président-directeur général de la Société, qui en dirige toutes les activités à plein temps.

    Les principales responsabilités de la Société sont de gérer le Musée canadien de l’histoire, le Musée canadien de la guerre et le Musée virtuel de la Nouvelle-France). Le Musée canadien de l’histoire est reconnu comme l’un des grands établissements culturels du XXe siècle et abrite le Musée canadien des enfants et un cinéma IMAX®. Ses collections regroupent près de 4 millions d’artefacts associés à l’histoire, à l’archéologie, à la culture traditionnelle, à l’ethnologie, à la communication postale et à divers autres domaines de l’étude du patrimoine. Alors qu’à ses débuts, en 1880, le Musée canadien de la guerre fondait ses activités sur une collection de souvenirs rapportés des champs de bataille par la milice canadienne, il est aujourd’hui devenu le musée national consacré à l’histoire militaire du Canada. La réouverture du Musée canadien de la guerre dans un nouvel édifice sur les plaines LeBreton a eu lieu le 8 mai 2005.

    Par ses activités, la Société pratique l’excellence muséologique et, ce faisant, suscite une plus grande compréhension de l’identité, de l’histoire et de la culture canadiennes. Outre sa présence dans la région de la capitale nationale, la Société diffuse son fonds de connaissances dans l’ensemble du Canada, ainsi que dans le monde entier en ayant surtout recours à des programmes de diffusion externe par des moyens électroniques.

    La Société fait partie du ministère du Patrimoine canadien et se rapporte au Parlement par l’entremise du ministre du Patrimoine canadien. De concert avec les autres membres de ce portefeuille, la Société préserve le patrimoine canadien et le présente aux générations actuelles et futures. Par ses activités, la Société joue un rôle déterminant en favorisant un sentiment d’identité canadienne. À l’aide de ses programmes publics et de recherche, la Société atteint un vaste public toujours plus nombreux.

    Pour plus de renseignements, veuillez consulter :

    Faites affaire avec nous

    La section des contrats de la Musée canadien de l’histoire est responsable de la gestion du processus d’approvisionnement de la société. En plus d’émettre des bons de commande, de conclure des ententes permanentes, de superviser le processus d’appel d’offres, de négocier et d’adjuger des contrats ou des accords, la Section a le mandat de veiller à ce que les approvisionnements sont conforme aux politiques et aux procédures d’approvisionnement gouvernementales et institutionnelles pertinentes. Si vous fournissez des biens et services et voulez faire affaire avec la société, les sections suivantes renferment des renseignements relatifs aux procédures, aux pratiques et aux politiques d’achat.

    Pratiques d’achat

    La société a pour politique d’octroyer des contrats de biens et de services de manière à obtenir, dans l’ensemble, le meilleur rapport qualité-prix. Elle fait affaire avec les fournisseurs qui remplissent les objectifs de la société, c’est-à-dire l’acquisition de produits et de services au moment opportun, le respect des spécifications et des prix concurrentiels.

    Par principe, la société négocie les contrats d’approvisionnement en tenant compte des lois, des règlements, des accords et des conventions pertinents, de ses propres politiques, et elle utilise un processus d’appel d’offres concurrentiel. La société fait valoir ses standards élevés envers la communauté externes des fournisseurs en fait de professionnalisme, de bonnes pratiques commerciales, et en respectant les codes des valeurs.

    À titre de société d’État, la Société doit négocier ses contrats d’approvisionnement en tenant compte des exigences de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et l’Accord sur le commerce intérieur (ACI). Les achats qui y sont assujettis sont publiés via le MERX. Les documents d’appel d’offres relatifs à des achats de produits et de services assujettis à l’ALENA ou à l’ACI doivent être commandés par le biais de MERX (www.merx.com).


    Sélection des fournisseurs

    Les achats de produits et de services non assujettis à l’ACI où l’ALENA peuvent être également publiés sur Merx pour soumissions type « ouvert ». Néanmoins, ce type d’achat normalement utilise des soumissions type « clos » impliquant des fournisseurs qui sont choisis à cause de leurs expérience passée avec la société, à partir de répertoires industriels ou de l’Internet, en consultant des sources de renseignements de l’industrie ou d’associations, y compris catalogues et périodiques, ou suite à des salon commerciales et conférences.

    La société a élaboré certaines normes d’admissibilité :

    • dossiers financiers vérifiables;
    • capacité éprouvée à satisfaire aux obligations contractuelles ;
    • garantie que vous êtes en mesure de fournir tous les produits ou services de façon continue ;
    • assurance de pouvoir répondre aux nos exigences dans des plans de qualité vérifiables et mis en application ;
    • bonne réputation et antécédents favorables dans le domaine de compétence du fournisseur.

    Si vous remplissez ces conditions, vous pouvez présenter une soumission à la Société du Musée Canadien des Civilisations.


    Dépouillement des soumissions

    La sociétéC ne dépouille pas publiquement les soumissions ni ne révèle à quiconque les renseignements qu’elles contiennent, sauf si elle est tenu de le faire en vertu de la loi. La société croit fermement que le dépouillement public de soumissions nuirait à ses possibilités de faire des affaires dans un climat d’équité et de saine concurrence.


    Limitations

    A l‘exception des lettres d’ententes, qui sont limitées à l’approvisionnement de petit service avec une faible valeur monétaire, tous les bons de commande et contrats pour le Musée canadien de l`histoire et le Musée canadien de la guerre sont émis par la section des contrats de la société.

    Les utilisateurs finaux ne sont pas autorisés à conclure des ententes avec les fournisseurs. Ces derniers ne doivent fournir aucun produit ou service avant qu’un contrat ne soit signé ou une commande passée et ils ne doivent exécuter aucune tâche qui va au-delà de ce qui est stipulé dans le contrat existant sauf si autorisée par la section des contrats.


    Conclusion

    La société apprécie à leur juste valeur les relations privilégiées qu’elle entretient avec ses fournisseurs et accueille favorablement toute initiative de la part des fournisseurs qui contribue à l’accroissement de la productivité et à la gestion des approvisionnements. La société est toujours prête à discuter avec eux des moyens d’innover et d’améliorer le rendement ou de la possibilité de réduire les coûts si ces démarches l’aident à atteindre son objectif d’offrir des services fiables et avantageux à la population canadienne.

    Conditions générales

     

    Bon de commande — Biens

    Lettre d’accord — « contrat de service de faible valeur »

    Conditions générales simplifiées pour services. (CGSS)

    Rapports de la Société

    Pour consulter les publications en format PDF, vous avez besoin du logiciel gratuit Adobe Acrobat Reader (instructions en anglais seulement).

    États financiers trimestriels

    Rapports annuels

    Résumé du plan d’entreprise

    Rapport d’examen spécial — Bureau du vérificateur général

    Pour nous envoyer un e-mail ou voir d’autres façons de nous contacter :

    Nous joindre