Le Musée canadien de la guerre est fermé et ce, jusqu’à nouvel ordre, en raison des dernières restrictions liées à la COVID-19.

Rendez-vous sur notre site Web pour consulter les ressources muséales riches et stimulantes que nous continuons d’offrir en ligne durant la fermeture.

Main Menu

Le Canada se souvient

Survol historique

Des millions de Canadiens et de Canadiennes ont servi leur pays en uniforme. La guerre et les conflits ont profondément marqué le pays et sa population, et le Canada d’aujourd’hui existe en partie grâce à leur service militaire et à leurs sacrifices. Alors que nous aspirons à bâtir un monde plus pacifique, il est important de nous souvenir des contributions des hommes et des femmes qui ont servi, et d’y réfléchir.

De quelle façon la guerre a-t-elle façonné votre vie?

Le jour du Souvenir

Le jour du Souvenir est souligné tous les 11 novembre au Canada. Il s’agit, à l’échelle nationale, d’un jour de commémoration pour les plus de 118 000 Canadiens et Canadiennes morts en service mais aussi pour ceux qui ont survécu à la guerre et pour ceux qui continuent de servir.

Le jour du Souvenir au pays a été instauré pour honorer la mémoire des soldats canadiens après la Première Guerre mondiale.

Il a été souligné pour la première fois en 1919, en tant que jour de l’Armistice. Le terme « armistice » signifie l’arrêt officiel des combats, en l’occurrence la fin de la Première Guerre mondiale à 11 heures, le 11 novembre 1918.

Pendant plus de dix ans, le jour de l’Armistice a eu lieu le premier lundi de novembre. En 1931, le nom a été changé pour « jour du Souvenir », et la date a alors été fixée au 11 novembre.

John McCrae a écrit le poème « In Flanders Fields » pendant la Première Guerre mondiale. La référence aux coquelicots dans son poème a fait de cette fleur un symbole du souvenir. Depuis 1921, au Canada, les gens portent des coquelicots à la boutonnière à l’occasion du jour du Souvenir.

Monuments, mémoriaux et autres formes de commémoration

Les Canadiens et les Canadiennes ont voulu rendre hommage à leurs concitoyens disparus au cours de la Première Guerre mondiale, et de nombreux grands monuments de guerre, locaux et nationaux, ont été érigés au lendemain de ce conflit brutal.

Pendant une longue période de l’histoire du Canada, les dépouilles des militaires canadiens étaient enterrées à l’étranger, dans les cimetières du Commonwealth. La population au pays tenait aussi à honorer leur mémoire. Des gens de partout ont élevé des monuments dans leur communauté, posé des plaques commémoratives, nommé des parcs, des rues et des éléments géographiques en l’honneur de soldats ou de batailles, et ils ont promis de ne jamais oublier les services rendus et les sacrifices consentis.

Trois sites et monuments de guerre importants ont été dévoilés dans les années 1920 et 1930 : Beaumont-Hamel (1925) et le Mémorial de Vimy, en France (1936); le Monument commémoratif de guerre du Canada, à Ottawa (1939).

Les Canadiens et les Canadiennes continuent d’honorer leurs soldats morts à la guerre en ajoutant des noms aux monuments existants, en créant de nouveaux mémoriaux et en se dotant de symboles et de traditions du souvenir.


Photo au haut de la page :
Trois coquelicots
Musée canadien de la guerre, 19800618-014


Contenu connexe