e anniversaire de la guerre" />

Maintenant ouvert du mercredi au dimanche, de 10 h à 16 h, et jusqu’à 19 h les jeudis.

Main Menu

La guerre du Golfe – Réflexions d’anciennes combattantes et d’un ancien combattant du Canada dans le cadre du 30e anniversaire de la guerre

Planifiez votre visite

Joignez-vous à nous le 26 février, à 13 h (HNE), pour entendre deux anciennes combattantes et un ancien combattant du Canada qui ont servi pendant la guerre du Golfe et découvrir comment cette guerre a influencé leur carrière et leur vie.

Il y a 30 ans, l’Irak envahissait et occupait un pays voisin, le Koweït. La communauté internationale a condamné l’invasion et a exigé, par l’entremise des Nations unies, le retrait des forces de l’Irak. Une coalition internationale s’est alors formée pour forcer l’Irak à quitter le Koweït. Le gouvernement du Canada a envoyé 5 000 membres des Forces armées canadiennes pour imposer des sanctions maritimes et participer, par la suite, à l’effort de libération du Koweït.

En mer, le Canada a appliqué les sanctions, surveillé le trafic maritime, approvisionné et protégé les flottes alliées. Dans les airs, les chasseurs canadiens ont protégé l’espace aérien au-dessus du Golfe, puis se sont joints aux avions de la coalition dans des missions de combat au-dessus du Koweït. Le personnel médical s’est également préparé, entre autres tâches, à recevoir les personnes blessées en raison de la guerre dans des hôpitaux de campagne. Les troupes terrestres ont assuré la protection des installations canadiennes dans le Golfe, puis participé aux opérations de déminage au Koweït.

Cette rencontre est organisée en partenariat avec l’Association canadienne des vétérans de la guerre du Golfe, avec le soutien d’Anciens Combattants Canada.

En anglais, avec traduction simultanée en français.

En direct sur Zoom

Les conférencières et le conférencier ci-dessous participeront à la rencontre :

1) Lynn Doucette

La majore (retraitée) Lynn Doucette s’est enrôlée en 1979 dans les Forces armées canadiennes (FAC) en Nouvelle-Écosse. Durant ses 35 ans de carrière, elle a été affectée à titre de contrôleuse des armes aériennes au Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) au Canada et aux États-Unis, dans divers rôles et postes. Elle a aussi travaillé au sein de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) à la vérification du contrôle des armements et à la coordination des opérations nationales au Canada pour la Défense nationale. Pendant la crise du Golfe, la majore Doucette a suivi une formation de commandante d’équipage de mission à bord d’un système aéroporté d’alerte et de contrôle (AWACS) déployé dans le Golfe pendant la période de tension qui a suivi le cessez-le-feu. Elle a pris sa retraite des FAC en 2014 et vit à Chilliwack, en Colombie-Britannique.

2) Kim Taylor

La matelot-cheffe Kim Taylor, de Sarnia, s’est enrôlée dans les FAC comme assistante médicale en 1979, après avoir obtenu un diplôme d’infirmière au collège Fanshawe. Elle a prodigué des soins médicaux à Lahr, en Allemagne, dans le nord de l’Ontario, dans une station du Réseau d’alerte avancé, et à la station des Forces canadiennes Alert, ainsi que dans le cadre d’affectations à Ottawa, à Calgary, à Borden et à Halifax. Au cours de ses 27 ans de carrière, Taylor a acquis des compétences comme technicienne en radiologie et en échographie, ainsi qu’en évacuation sanitaire aérienne et dans d’autres secteurs de soins. Déployée dans le golfe Persique en 1991, elle a travaillé dans le premier hôpital de campagne canadien à Al Qaysumah, en Arabie saoudite, où elle a prodigué des soins postopératoires aux patientes et aux patients. Elle a pris sa retraite des FAC en 2006.

3) Terry Warner

L’adjudant Terry Warner s’est enrôlé dans la Réserve des FAC en 1976, à l’âge de 16 ans, au sein du régiment des Sherbrooke Hussars. Après avoir obtenu son diplôme de l’Université Bishop’s, il s’est engagé dans la Force régulière en 1987. En 1990, il a été affecté au 90e Quartier général et escadron des transmissions du Canada, qui se dirigeait vers le golfe Persique. Il a été déployé au quartier général des Forces canadiennes au Moyen-Orient à Manama, à Bahreïn, où il a notamment travaillé dans la salle des opérations pendant la guerre du Golfe. Il est resté sur le théâtre des opérations après la guerre, se portant volontaire pour aider à la neutralisation des explosifs et des munitions dans la ville de Koweït, où il a été témoin des contrecoups de la guerre. Après la guerre, il a servi dans des affectations partout au Canada, a assumé un nouveau métier de technicien en géomatique et a été affecté en Bosnie-Herzégovine et en Afghanistan, entre autres missions intéressantes.

 

Photo : Musée canadien de la guerre 20140244-007_1 CER_38

Dates et heures
Français Anglais
Le vendredi 26 février 2021
13 h
13 h