Entretien avec John Moses – Directeur, Rapatriement et relations avec les Autochtones

Le 8 novembre 2022
Photo de John Moses

John Moses

En quoi consiste votre rôle de directeur de Rapatriement et relations avec les Autochtones?

R : Mon rôle consiste principalement à favoriser et à maintenir des relations mutuellement bénéfiques entre le Musée et les organisations autochtones partenaires. En collaboration avec l’équipe formidable avec laquelle je travaille, j’applique la politique de rapatriement du Musée et le cadre des relations avec les Autochtones, conformément à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et aux 94 appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation.

Quel est, selon vous, l’objectif à long terme de la division du rapatriement?

R : En fait, le rapatriement lui-même n’est qu’un des résultats possibles parmi un éventail d’activités liées à l’accès des Autochtones aux collections. Parmi ces autres activités, citons la formation spécialisée aux pratiques muséales dispensée chaque année aux participants dans le cadre du Programme de stages destinés aux Autochtones du Musée, l’offre régulière de prêts à court et à long terme, et l’organisation d’accords spéciaux de garde en vertu desquels des objets sélectionnés sont partagés entre le Musée et les communautés autochtones.

Vous êtes un ancien combattant, et nous vous remercions de votre service. Vous avez reçu une médaille de service spécial pour les opérations menées à la (SFC) Alert sur l’île d’Ellesmere, au Nunavut. Comment cela s’est-il produit?

R : J’ai passé cinq ans dans les Forces armées canadiennes. Pendant mon séjour dans l’armée, j’ai servi en tant qu’officier des communications 291. J’ai reçu la Médaille du service spécial pour des services rendus à l’appui des activités de recherche en communications militaires du Canada dans l’Extrême-Arctique pendant la guerre froide. J’ai effectué un déploiement de six mois à la SFC Alert, d’août 1984 à février 1985, ce qui m’a permis de faire l’expérience des longues nuits polaires.

Qu’est-ce qui vous a motivé à choisir d’abord une carrière dans les Forces armées canadiennes, puis à vous tourner vers la conservation des artefacts et votre rôle actuel?

R : Mon père avait servi à la fois dans la Marine royale canadienne et dans l’Aviation royale canadienne et il faisait l’éloge de son service et de l’expérience de vie qu’il y avait acquise. J’ai pensé que je pourrais faire de même, du moins pendant quelques années. L’idée de travailler dans un musée ou dans le domaine de l’histoire m’a toujours plu, et c’est finalement ce que j’ai choisi de faire. Cela dit, l’un de mes intérêts professionnels en histoire demeure la documentation de la contribution des Autochtones à l’histoire et au patrimoine militaires du Canada.

Quelle a été la personne la plus influente dans votre vie?

R : Mes deux parents sont mes héros et mes modèles. Mon père, Russ Moses, aujourd’hui décédé, était un survivant des pensionnats, un vétéran de la marine pendant la guerre de Corée et un vétéran de l’aviation pendant la guerre froide. Il était également un fonctionnaire qui a notamment été commissaire général adjoint du pavillon des Indiens du Canada à l’Expo 67 de Montréal. Ce pavillon est reconnu aujourd’hui comme un tournant dans l’autoreprésentation des Autochtones devant un public national et mondial. Ma mère, Helen Monture Moses, a suivi les traces de sa  mère, Edith Anderson Monture (la première infirmière autochtone diplômée au Canada et une pionnière des soins de santé autochtones), dans la profession d’infirmière, devenant une membre fondatrice de la première Association canadienne des infirmières et infirmiers autochtones dans les années 1970, un travail pour lequel elle a reçu sa plume d’aigle.

De quoi êtes-vous le plus fier dans votre vie?

R : Je suis fier de mon service militaire et tout aussi fier du travail  que j’ai effectué dans le domaine des musées et du patrimoine, où j’ai toujours cherché à sensibiliser les Autochtones et à leur offrir une perspective autochtone.

Mots-clefs : Kudos Fall 2022