Main Menu

Étrangers ennemis – L’internement au Canada, 1914–1920

Billets

Pendant la Première Guerre mondiale, le désir de protéger la sécurité nationale conjugué aux préjugés de guerre conduisent à l’adoption d’une politique d’internement qui a cours jusqu’en 1920.

Durant cette période, le Canada interne 8 579 personnes considérées comme des « ennemis » étrangers, pour la plupart des immigrants ukrainiens ou allemands, dans un réseau de 24 camps. Un siècle plus tard, l’exposition Étrangers ennemis– L’internement au Canada, 1914–1920 présente des photographies tirées d’archives canadiennes, explorant la question de l’internement et témoignant de la vie des internés – les conditions de leur détention et l’héritage qu’ils ont laissé.

L’exposition a été élaborée par le Musée canadien de la guerre en partenariat avec l’Association ukrainienne-canadienne des droits civils.

 

 

* Étrangers ennemis: Terme couramment utilisé pour décrire les citoyens d'États légalement en guerre contre le Canada qui vivaient au Canada durant la guerre.

Image: Archives de la ville de Toronto, fonds 1244, article 867A