Explorez l'histoire

La Seconde Guerre mondiale
La bataille de l'Atlantique  - Un combat naval : le NCSN Assiniboine contre le U-210

Le 6 août 1942, le destroyer canadien NCSM Assiniboine, escortant des navires retardataires, à l'arrière du convoi SC 94, repéra le sous-marin allemand U-210 à l'horizon. Au cours d'une poursuite qui culmina en un échange de coups de feu, l'Assiniboine, endommagé par les tirs du U-210, qui avaient provoqué un incendie à bord, éperonna et coula le sous-marin.

Vous n'avez pas Flash Player installé sur cet ordinateur. Vous pouvez le télécharger ici: Adobe
Ensemble de médailles du premier maître Max Bernays, du NCSM Assiniboine
Ensemble de médailles du premier maître Max Bernays, du NCSM Assiniboine

Max Bernays, membre de la Réserve de la Marine royale du Canada, fut décoré de la Médaille pour actes insignes de bravoure (à gauche) pour son « courage et son dévouement impavide à son devoir », au cours du combat qui opposa l'Assiniboine et le U-210.

Lorsque l'incendie provoqué par les obus allemands commença à entourer la timonerie du navire, Bernays ordonna à ses deux télégraphistes, qui communiquaient les ordres à la salle des machines, de partir. Seul et blessé, il manoeuvra la barre et s'occupa du télégraphe, faisant le travail de trois personnes pendant que le commandant, John H. Stubbs, lui donnait des ordres complexes. Bernays continua de gouverner l'Assiniboine jusqu'à ce qu'il eut éperonné et coulé le U-210.

Ensemble de médailles du premier maître Max Bernays
Collection commémorative Tilston de médailles militaires canadiennes
MCG 19890018-001





Le U-210 vu du NCSM Assiniboine
Le NCSM Assiniboine
Lutte contre l'incendie à bord du NCSM Assiniboine
Éperonnage du U-210
Ensemble de médailles du premier maître Max Bernays, du NCSM Assiniboine
Survivants du U-210
Inhumation en mer, NCSM Assiniboine
Le NCSM Assiniboine arrivant à St. John's
Dégâts causés au NCSM Assiniboine
Dommages causés par l'éperonnage au NCSM Assiniboine
    Date de création : 29 octobre 2010