Précédent
suivant
 
Peindre le Corps forestier canadien (suite)
 
Le major général, le très honorable J.E.B. Seely, CB, CMG, DSO, monté sur Warrior, son cheval de bataille

Selon Munnings, ce sont les officiers du Corps forestier canadien qui, en avril 1918, prennent l'initiative de l'affecter à peindre leur travail. Il se rend d'abord,  dans les camps de bûcherons de Conches, Dreux et Bellême, en Normandie et ensuite dans le Jura, dans l'est de la France.



Haut de la page