Précédent
suivant
 
Les premières années (suite)

 
Sir Alfred Munnings

Au départ, la Première Guerre mondiale complique sa vie. Il préfère peindre la nature, une activité qui nécessite, à cette époque, un permis officiel, émis par les bureaucrates pour contrer l'espionnage. Malgré ce document, un artiste faisant des esquisses de la nature risquait de tomber sous le coup d'accusations d'espionnage. L'argent pour l'achat d'œuvres d'art disparaît.

Munnings tente de s'enrôler dans le régiment de Hampshire, allant jusqu'à offrir deux chevaux qu'il possède, dans l'espoir d'être accepté. En 1917, il occupe un poste où il examine les nouveaux chevaux à Calcot Park, près de Reading, dans le Berkshire. Les chevaux, qui en grande partie arrivent du Canada, sont examinés contre les maladies et les parasites, traités et ensuite envoyés à l'artillerie, à la cavalerie ou aux unités logistiques.

 


Haut de la page